Journée scientifique CIMA-Q 2015 : une première, un grand succès !

Le 11 mai dernier avait lieu la première édition de la Journée scientifique du Consortium pour l’identification précoce de la maladie d’Alzheimer–Québec (CIMA-Q). Cette journée, qui s’est tenue à l’amphithéâtre Le Groupe Maurice du Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal, a attiré près de 170 participants. Ces derniers ont pu prendre connaissance des récents progrès accomplis par les équipes du CIMA-Q dans le développement de méthodes permettant de dépister plus rapidement la maladie d’Alzheimer. Les conférenciers suivants ont été entendus :

  • Sylvie Belleville, Ph. D. (Université de Montréal)
  • Marie-Jeanne Kergoat, M.D. (Université de Montréal)
  • Serge Gauthier, M.D. (Université McGill)
  • Simon Duchesne, Ph. D. (Université Laval)
  • Carol Hudon, Ph. D. (Université Laval)
  • Naguib Mechawar, Ph. D. (Université McGill)
  • Andréa LeBlanc, Ph. D. (Université McGill)
  • John Breitner, M.D. (Université McGill)
  • Sébastien Hébert, Ph. D. (Université Laval)
  • Simon Duchesne, Ph. D. (Université Laval)
  • Frédéric Calon, Ph. D. (Université Laval)
  • Christian Bocti, M.D. (Université de Sherbrooke)
  • Nicole Leclerc, Ph. D. (Université de Montréal)

Les conférenciers ont d’abord présenté les différentes plateformes et outils d’évaluation neuropsychologiques, neurobiologiques (biomarqueurs) et en neuroimagerie qui ont été mis en place par les membres du CIMA-Q, pour ensuite exposer les principaux résultats découlant de leurs recherches.

Plus spécifiquement, ces conférences ont permis de diffuser les progrès accomplis dans la constitution de la cohorte de participants CIMA-Q, ainsi que les outils expérimentaux et cliniques les plus récents, maintenant à la disposition des chercheurs, qui serviront à identifier les marqueurs précoces liés à la maladie d’Alzheimer. Ces avancées permettront d’augmenter considérablement la compétitivité des chercheurs québécois dans le domaine, puisqu’ils fourniront de nouveaux outils pour diagnostiquer la maladie et évaluer l’efficacité des nouvelles approches thérapeutiques qui seront étudiés. Les chercheurs du CIMAQ ont aussi présenté les pistes de prévention, les mécanismes impliqués dans les pertes neuronales et cognitives, les cibles thérapeutiques et les avenues pour accroître la plasticité dans les stades précoces de la maladie. Renaldo Battista, Directeur scientifique du FRQS (qui a subventionné en grande partie le CIMA-Q), était d’ailleurs présent pour prononcer le mot de conclusion lié aux plateformes du CIMA-Q, et pour situer les initiatives pionnières du CIMA-Q dans le contexte mondial de la lutte contre la maladie d’Alzheimer.

[2jslideshow id= »161″]

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page