Groupes experts et Plateformes

Le CIMA-Q a pour objectif de favoriser et potentialiser l’expertise québécoise en matière de recherche sur la maladie d’Alzheimer.

Le Consortium a mis en place des groupes d’experts et des plateformes qui ont pour mission:

  • L’identification de tests cognitifs prédictifs fiables et sensibles
  • La découverte de nouveaux marqueurs de neuroimagerie
  • L’identification de nouveaux biomarqueurs et cibles thérapeutiques
  • L’identification de facteurs de risques et facteurs préventifs

intro_plateformes

Le «groupe CIMA-Q», tel que mentionné dans les publications ou tout autre document, réfère aux chercheurs principaux et cochercheurs, qui ont participé à la rédaction du projet ainsi qu’aux collaborateurs, qui offrent un précieux soutien par leur expertise unique. Ce groupe est composé des personnes suivantes :

Belleville, Sylvie Bocti, Christian
Duchesne, Simon Breitner, John
Gaudreau, Pierrette Calon, Frédéric
Gauthier, Serge Chertkow, Howard
Hudon, Carol Fuhrer, Rebecca
Kergoat, Marie-Jeanne Hébert, Sébastien
LeBlanc, Andréa Poulin, Stéphane
Mechawar, Naguib Soucy, Jean-Paul
Verret, Louis
Villalpando, Juan Manuel

Biomarqueurs et cibles thérapeutiques

L’équipe du groupe ‘biomarqueurs et cibles thérapeutiques’ fournit des matériaux biologiques aux chercheurs intéressés à découvrir de nouveaux mécanismes moléculaires et cibles thérapeutiques et à établir un pronostic moléculaire de la maladie Alzheimer. Ces découvertes permettront peut-être aussi de développer de nouveaux médicaments pouvant ralentir la progression ou même de guérir la maladie. …lire la suite


Marqueurs cognitifs et neuropsychiatriques

Des études récentes suggèrent que le développement de la maladie d’Alzheimer débute de 5 à 15 ans avant l’apparition des troubles de la mémoire, du langage et du jugement. Un des défis de la recherche est de diagnostiquer la maladie le plus tôt possible car lorsque les troubles cognitifs sont trop importants, les traitements sont moins efficaces. L’objectif du groupe ‘Cognition’ est de mettre en place une batterie de tests et de questionnaires qui auront la capacité de prédire, chez une personne n’ayant aucun ou de légers symptômes, si elle développera la maladie d’Alzheimer quelques années plus tard.  …lire la suite


Neuroimagerie

La neuroimagerie est une technique bien établie et reconnue pour établir le diagnostic de la maladie d’Alzheimer et pour faciliter un prognostic chez les individus avec des troubles cognitifs légers. Dans son projet, le CIMA-Q vise à établir l’utilité de la neuroimagerie à détecter les signes encore plus précoces et/ou les facteurs de risque associés à l’Alzheimer chez des individus ayant des plaintes cognitives subjectives, qui sont souvent les premières manifestations de la démence. …lire la suite


Protection et facteurs de risque

Il a été proposé que la maladie d’Alzheimer se développe quand l’accumulation des facteurs de risque surpasse la capacité d’autoréparation du cerveau. Bien que l’âge soit le meilleur prédicteur de la maladie, plusieurs autres facteurs, préventifs ou aggravants, ont été identifiés. Les comorbidités, ou la présence de maladies autres que l’Alzheimer, comme les maladies cardio-vasculaires, le diabètes de type 2, l’hypertension, un cholestérol élevé, les accidents vasculaires cérébral ou les mini-AVC, les conditions inflammatoires chroniques et les épisodes de dépression clinique ont été associés à un déclin cognitif accéléré et à la démence.  …lire la suite


Cohortes clinique et populationnelle

Le projet du CIMA-Q implique l’étude longitudinale (sur plusieurs années) d’environ 350 personnes âgées de 65 ans ou plus à des stades différents d’évolution de problèmes des fonctions cérébrales (ex. mémoire, orientation, langage, attention, ou autre). Donc, des participants cognitivement sains, des personnes ayant des troubles subjectifs de la cognition, des personnes avec des troubles cognitifs légers et des personnes atteintes de démence de type Alzheimer seront étudiés pendant plusieurs années afin de mieux caractériser l’évolution des problèmes de la mémoire et la progression de la maladie d’Alzheimer. …lire la suite


Banque de cerveaux

L’étude des tissus cérébraux est essentielle pour comprendre les troubles mentaux ou neurologiques. L’accès à ces tissus permet aux chercheurs de découvrir les causes des différentes maladies du cerveau ou de mettre au point des traitements efficaces contre la maladie d’Alzheimer, la dépression, la schizophrénie, etc. La mission première de la Banque de cerveaux Douglas-Bell Canada est de fournir à la communauté scientifique des échantillons cérébraux dont la qualité et la préservation sont optimales pour la recherche.  …lire la suite


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page